Revenir à l’essentiel; le lien.

L’école de mon fils organise chaque année une formation « parentale ». J’ai eu la joie d’entendre la conférence de Paule Lévesque, éducatrice spécialisée auteure et conférencière. Je garde ce ruban de marguerites à mon porte-clé en souvenir de ce qu’elle m’a léguée avec humour; le retour à l’essentiel; préserver le lien avec mes enfants.

image

J’ai pleuré à la fin de sa conférence. Ça l’air un peu intense comme réaction, j’avoue (sourire remplie de tendresse) J’étais fatiguée, grippée et tout de même désireuse de poursuivre ma formation continue de parents. Et oui, formation continue pour parents échevelés. Je dois avouer qu’un changement d’emploi ça décoiffe! Je suis très heureuse de ce changement, mais le défi est grand, celui de rester attentive aux enfants, à mon mari et ce tout en vivant un changement professionnel. De quoi avoir le brushing de travers.

Ça l’air simple de même: Préserver le lien avec ses enfants. 🙂 Ce n’est pas si simple, croyez-moi. La bonne nouvelle c’est que ça peut être facile avec une bonne dose d’attention et d’ajustement. C’est pour ça que j’aime m’arrêter pour prendre le temps d’aller écouter une conférence sur l’éducation. Durant ces conférences, je prends le temps de porter une attention particulière à ce qui fonctionne avec chacun de mes enfants et à ce qui ne fonctionne pas. Et je réinvente mes interventions avec un nouvel œil.

Deux partages qui m’ont particulièrement touchés

J’adore l’idée de créer des hypothèses dans l’esprit de mes enfants. Qui a un enfant qui se dit nul en math ou en quelque chose d’autre? Les enfants se répètent aussi ce genre de chose (croyances limitantes) et ils y croient. Paule a une fille qui dès son entré à l’école détestait les mathématiques, elle ne se trouvait pas bonne. Comment réagir et quoi faire? Elle a tranquillement créé une nouvelle hypothèse dans son esprit: «Toi, ma fille, tu ne le sais pas encore, mais tu es douée en math et tu vas réussir.» Tranquillement cette nouvelle pensée fait son chemin et s’est installé. Elle nous a rappelé que rien n’est magique. Avec du travail et beaucoup de persévérance la fille de Paule a finalement terminé son secondaire avec un méritas d’excellence en mathématiques. C’est remarquable, non ? Je sais que ce qu’on dit, ce qu’on pense et les mots qu’on utilise pour parler avec nos enfants ont une grande influence sur eux. J’adopte donc le mouvement et je vais aussi créer de nouvelles hypothèses chez mes enfants et porter une attention toute particulière à ma façon de leurs parler.

J’aime aussi le rappel d’entretenir le lien un à un avec chacun de mes enfants. J’adore qu’elle mette en contexte ce lien à des moments clé de la journée comme le départ et le retour à la maison. Comment changer les «Allez on part! Go, c’est l’heure!» par un moment où l’on se souhaite une «Bonne journée! Ouvre tes poches que j’y mette des bisous pour la journée!». Le retour à la maison peut aussi créer ses moments de tensions. «Arthur, ton bain ou tes devoirs en premier?! Alice, tu ranges ton manteau! Alfred on va dans le bain!» Prendre un moment pour s’asseoir et être avec eux c’est possiblement la clé d’une bonne collaboration. Je vais créer un moment de qualité qui permettra de décompresser, de rétablir le lien, de solliciter la présence de chacun et de préparer le souper avec une tribu satisfaite qui se sent aimé.

Merci Paule pour cette soirée rafraîchissante! Vous pouvez aussi l’entendre sur une foule de sujets à la radio CHOI 98.1

1 Commentaire

  1. Robert

    Merci Steph! Je suis ému à l’instant après cette lecture, car ce phénomène de « vitesse » et de désordre émotionnel qui en découle est chose quotidienne dans ma vie. Je regrette mes actions de ce matin, d’hier et d’en fin de semaine… Je suis « pressé » par la vie et mes enfants et entourage en subi les soubresauts. Hélas! Au moins je peux me reprendre ce soir, avec un vocabulaire modifié et une attention particulière à l’accueil familiale. Merci de prendre le temps d’écrire 🙂

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *