Comment on fait les bébés?… 5 ans plus tard

La glace est casée, alors, je ne vous cacherai pas que les questions de mon fils se précisent. Il a maintenant 8 ans. Je suis vraiment fière qu’il ose me poser ses questions. En passant, il m’autorise à vous raconter tout ça. Ce n’est pas sans gêne qu’il a accepté que je vous écrive sur le sujet, mais il l’a fait avec une certaine fierté.

Plus tôt cet été, je revenais en auto de la garderie avec mon plus jeune à bord et mon grand de huit ans à mes côtés. Je me stationne et j’entends déjà ma fille crier de la fenêtre de la maison, Maman, maman!!! Je suis heureuse d’arriver à la maison. Arthur attire soudainement mon attention. «Maman!?» Il fixe son entrejambe et il me demande «Comment le pénis fait pour entrer dans le vagin?» Ok, je ne m’attendais pas à ça. Je débarque le petit qui entre rapidement à la maison. Je retourne m’assoir à ses côtés pour reprendre l’échange pour le moins surprenant. «Mon chéri, tu te souviens quand tu étais petit, tu m’avais demandé pourquoi ton pénis devenait gros. Hey bien, il était en érection parce qu’il s’entraînait à devenir grand. Donc.. (il comprend au même moment où je poursuis) c’est pour entrer dans le vagin.» «Ah! il doit être gros pour entrer.» Il poursuit «Maman, mais comment on fait pour mettre la petite graine dans la fille? On fait pipi dedans?» Ok!, on approfondit la réflexion. J’enchaîne. «Non, la petit graine vient de tes couilles, ton pipi vient de ta vessie, c’est pas le même chemin. Un jour, ton corps va s’entraîner à faire sortir les petites graines. Un bon matin, tu vas te réveiller un peu mouillé. Ce sera un peu gluant. Tes couilles auront appris à faire sortir les petites graines». Il a encore d’autres questions «Comment de temps on reste dedans quand on sexe? 2 minutes, 5 minutes ?» «Ça dépend mon fils, des fois 5 minutes, 15 minutes ou plus, c’est jamais pareil». «Est-ce que ça fait mal quand on la rentre ?» «Mon fils, quand tu vas faire l’amour, ton corps et celui de ta femme seront prêts. Si ça fait mal, c’est que vous n’êtes pas prêts. Ton corps a encore le temps de grandir. Tu seras tombé en amour, vous aurez le temps de vous connaître et de vous marier. À un de ces moments-là, vous serez prêts tous les deux.» Il a été satisfait de toutes ces réponses et il est rentré à la maison comme si nous venions de parler de la pluie et du beau temps. Je suis heureuse d’avoir pu lui parler de l’amour et de la notion d’apprendre à se connaître. Bon, je sais bien qu’il n’attendra pas le mariage pour faire l’amour la première fois, mais je trouve que ça ajoute un ti quelque chose de sérieux dans la relation.

Faut pas se le cacher, les enfants commencent très jeune à entendre des choses ici et là autour de la nudité et du sexe. J’en ai eu connaissance pour la première fois quand il allait au parc juste avant de commencer la maternelle, ça c’est à 5 ans. Il nous avait parlé de danseurs nus et il voulait nous montrer ça. Il nous avait raconté qu’un petit garçon du parc lui avait dit que ça existait des danseurs nus.

Aujourd’hui, je sais que les garçons de l’école de mon fils utilisent le mot; sexer pour vouloir dire faire l’amour. Ils ont même des gestes pour le montrer. On sait ce que c’est on a déjà fait ça nous aussi. Ils en connaissent bien plus qu’on pense. Dernièrement, un des parents de l’école m’a raconté qu’il avait prêté son téléphone intelligent aux enfants pour qu’ils s’en servent de chronomètre et fassent un jeu. Il s’est demandé pourquoi tout d’un coup, ils étaient partis dans le coin du salon qu’ils riaient et qu’ils s’énervaient. En fait, les enfants en avaient profité pour visiter des sites pornos. Aïe! Aïe! Aïe! Ils avaient entre 8 et 10 ans. Ils connaissaient des sites Web pour aller regarder ça. On s’entend pour dire que c’est loin d’être la vraie vie qui est présentée dans ce genre de films. Quelles idées erronées ils vont se faire du sexe si on ne les éduque pas? Je me le demande.

J’aime beaucoup lire Soeur Marie-Paul Ross, la seule et unique soeur sexologue au monde qui chaque fois que je l’ai écouté m’a toujours semblé être de bons conseils. Elle a souvent commenté l’actualité sur des dossiers qui touchent les jeunes. Écoutez-la, moi, elle m’a vraiment inspiré. Il faut dire qu’à chaque fois que je l’écoute, j’ai l’impression d’entendre ma mère. J’ai aussi visité à nouveau son site Web et son programme SEPT m’intrigue beaucoup. Je me demande à qui elle donne ce programme? Comment on peut y participer ou inscrire notre école pour recevoir le programme? Est-ce que j’enquête et je vous en reparle?

Je suis tellement «Oui» pour un retour à l’éducation à la sexualité à l’école. D’ailleurs, Bravo à l’Ontario d’avoir remis à jour leur programme pour éduquer les jeunes à la sexualité et la réalité d’aujourd’hui. Je sais c’est controversé, mais bon !

Lien d’actualité : Projet pilote d’éducation sexuelle

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *