Histoire au bord du feu: Le claqueur de dents

Parce qu’autour du feu, les enfants demandent parfois qu’on leur raconte une histoire. Je me rends compte qu’il y en a quelques unes qui traînent au fond de moi. Demandez-moi pas d’où ça vient! Je sais pas. Quand je me laisse aller, on dirait que je lis un livre que j’ai au fond de moi. Parfois, je vois même les personnages au moment où je leur raconte l’histoire. Des fois, j’avoue, il y a une morale dedans que je veux faire passer. Dans ce cas-ci, j’ai gagné des rires et un moment inoubliable.

C’était une fois, dans un petit village où il n’y avait pas de médecin, pas de dentiste ni de banquier qui y travaillaient en permanence. Les gens du village devaient prendre rendez-vous et attendre leur venue.
Dans ce village vivait le Claqueur de dents. (C’est drôle parce que je fais le son des dents qui claquent, clac clac clac) Chaque fois que le dentiste venait, il n’avait jamais le temps de voir le Claqueur de dents. Il voyait toujours les enfants en priorité et il avait toujours des urgences plus urgente à voir que lui. Le Claqueur de dents en était bien triste parce qu’il effrayait les enfants. Il était dur à comprendre. Il parlait toujours en claquant des dents comme s’il était frigorifié. C’était pratique pour manger le blé d’indes, mais pas autant pour boire son café (suivi des mimes). Il n’avait jamais eu d’amoureuse parce qu’il n’arrivait pas à donner des bisous (Là, je leur donne un bisou en claquant des dents).

Il avait la chance d’avoir un frère qui venait lui rendre visite souvent. C’était la seule personne qui passait du temps avec lui. Pour en finir avec son problème, le Claqueur de dents a décidé de demander l’aide de son frère. Le dentiste devait venir sous peu, mais avec tous ces enfants qui avait trop mangé de bonbons à l’Halloween, il aurait certainement beaucoup de rendez-vous. Son frère et lui avaient comploté quelque chose. Son frère s’était colorié une dent toute noire et il disait qu’il avait vraiment, vraiment mal. Quand il a pu entrer dans le bureau du dentiste, il a ouvert la fenêtre pour laisser entrer le Claqueur de dents. Effrayé, le dentiste a demandé ce qu’il voulait. Ils ont expliqué qu’il devait l’aider à cesser de claquer des dents clac clac clac. Le dentiste a demandé ce qui avait bien pu se passer. Son frère explique qu’il n’avait pas toujours été ainsi. Qu’en fait, il se souvenait très bien quand tout ça avait commencé. C’était le jour où matante Lisette était venue avec la tire qu’elle avait fait. À l’époque, son frère âgé de 5 ans en avait mangé. Il avait commencé à claquer des dents ce jour là. Hum!!! Intéressant et intriguant, le dentiste avait hâte de découvrir le mystère. Il a gelé le Claqueur de dents. En haut, en bas, à gauche, à droite et il a commencé à lui observer la bouche avec une lumière. Oh! Il a trouvé… Suspense... Il a pris sa pince pour attraper un ressort. Un tout petit ressort qui était tombé dans la tire de matante Lisette. Il s’était coincé loin, loin dans le creux de sa mâchoire pendant qu’il mâchait la tire. (Là, j’ai mimé comment on mâche de la tire et expliqué comment le ressort lui faisait claquer les dents 🙂

S’en était fini du Claqueur de dents. Ouf ! Il était soulagé. Il a dû réapprendre à parler et tranquillement les gens de ce petit village ont commencé à le connaître. La peur s’est envolée. Il a rencontré une jeune femme et il a donné son premier baiser. FIN!

Ça m’a presque valu une ovation, mais leur rire à chaque claquement de dents mimé et les yeux si attentifs qu’ils avaient m’avaient déjà largement payé.

Bonne nuit ! Dis la conteuse d’un soir au bord du feu!

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *